Back to top
Author: stephan.schuster
Auteur
Ministère de la Culture

En date du 1er octobre 2020, à l’occasion de la conférence «Patrimoine architectural: méthodes et bilans 2019-2020», organisée par le Service des sites et monuments nationaux (SSMN) dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, la ministre de la Culture, Sam Tanson, a dressé le bilan de la protection et de la conservation du patrimoine architectural au Luxembourg.

Alors qu’entre 1928 et 2008, seulement quelque 700 bâtiments ont été protégés par l’État, le nombre des protections atteint désormais 1.643. De surcroît, les nouveaux PAG de 53 communes confèrent une protection communale à plus de 13.700 bâtiments.

Une telle évolution positive ne doit cependant pas détourner des lacunes qui continuent à marquer la sauvegarde du patrimoine au niveau national. «Il faut un changement de paradigme», a souligné Sam Tanson, «nous devons agir plutôt que de réagir.» Citant le projet de loi relatif au patrimoine culturel, la ministre s’est cependant montrée confiante en l’avenir de la protection du patrimoine luxembourgeois: «le projet de loi instaurera des inventaires répertoriant, commune par commune, tous les immeubles méritant une protection. Cette protection deviendra alors effective par voie de règlement grand-ducal qui sera de surcroît soumis à une enquête publique». Vu l’échelle des travaux à réaliser dans ce contexte, l’équipe du SSMN (dont les effectifs ont doublé en 10 ans) continuera à croître et sera d’ores et déjà renforcée, dès la semaine prochaine, par deux nouveaux inventoristes.

Le directeur du SSMN, Patrick Sanavia, a fait le point sur les efforts réalisés par son service ces dernières années. Alors que le SSMN accompagne actuellement quelque 600 propriétaires dans la restauration de leurs immeubles, d’innombrables exemples témoignent du fait qu’une protection en tant que monument national n’exclut aucunement une réaffectation des immeubles conforme aux besoins modernes. En 2019, 930 visites auprès de propriétaires ont été effectuées par des agents du SSMN pour préparer et accompagner des travaux de restauration. 334 promesses ministérielles de subvention ont été envoyées et presque 4 millions d’euros ont été liquidés pour honorer des promesses après travaux.

La responsable du service inventaire scientifique du SSMN, Christina Mayer, a présenté la méthodologie de cet inventaire qui, depuis 4 ans, est en phase de réalisation. Pour trois communes, cet inventaire est achevé et publié, à savoir Larochette, Fischbach et Helperknapp. Celui de Mersch est sur le point d’aboutir.

Sam Tanson, a encore rappelé l’importance qui revient à la sensibilisation au patrimoine architectural. Alors que l’édition 2020 des Journées européennes du patrimoine vise avant tout les jeunes, la ministre a présenté le kit pédagogique labopatrimoine, qui poursuit cet objectif. Dans ce contexte, Sam Tanson a finalement félicité la société civile et ses nombreux bénévoles pour leur engagement. Leurs contributions ne sauraient être exagérées, étant donné qu’elles ont joué et continuent à jouer un rôle déterminant dans la définition de la sauvegarde de notre patrimoine national.
 

JEP_Programme2020.pdf
presentation_1_oct_bourglinster.pdf