Parce que c’est toi, parce que c’est la Fondation UP

22 fév. 2021
Parce que c’est toi, parce que c’est la Fondation UP

Auteur: Isabelle Debuchy

TOTO pour sortir du silence

Il est encore temps de découvrir, jusqu’à la fin du mois de février, le projet d’éducation TOTO au Lëtzebuerg City Museum. Une exposition avec des témoignages d’enfants et de jeunes en cette année de pandémie qui a frappé notre pays. TOTO pensé comme un voyage pour aider les jeunes à prendre à nouveau leur envol.

Certains enfants et jeunes ont vécu toute leur vie dans une époque stable marquée par l’opulence. Peu armés pour affronter les difficultés liées à la crise sanitaire, ils en ont subi de plein fouet les conséquences, à un âge où notamment les adolescents se construisent une image de leur futur. Entre angoisses et sensations d’une jeunesse tronquée, sentiment de solitude, de tristesse et de frustration, bon nombre d’entre eux avaient besoin de se sentir épaulés. La Fondation UP (« Bildung brauch d’Gesellschaft ») a pu recueillir les aspirations, réflexions et idées de cette génération à travers un projet mis en œuvre au printemps 2020 et appelé « TOTO exprime-toi ».

La mascotte de la Fondation UP © C. Weber

Comment ? Avec la mascotte de la fondation, un ancien bus d’école restauré qui a sillonné le pays, pendant l’été 2020. Le projet consistait à aller à la rencontre des enfants et des jeunes, afin de leur donner la possibilité de s’exprimer librement, en privilégiant la créativité et le mouvement.

Ce dont la jeunesse a plus que jamais besoin pour grandir en sérénité et développer pleinement leur personnalité c’est de se rencontrer pour vivre des moments ensemble et des aventures communes, être au contact de la nature, partager des activités comme le sport et les arts :  la musique, le théâtre. Et surtout, il leur faut un environnement sécurisant et des perspectives d’évolution. C’est ce qui a motivé en profondeur la Fondation UP : offrir une possibilité aux mineurs de s’exprimer.

© Isabelle Debuchy

Dans le cadre de « TOTO exprime-toi », 120 ateliers ont été organisés, animés par des membres de l’équipe de la fondation et des artistes et des sportifs : David Galassi (rappeur et musicien), Nora Hoffman (danseuse), Sven Fielitz (footballeur freestyle), Dina Hein-Hartmann (skateuse).

En tout, 480 jeunes participants ont pu s’exprimer par divers moyens. L’art a été, pour eux, un exutoire. Face à la situation sanitaire, ils ont pu créer un espace de réflexion singulier pour affronter cette période exceptionnelle. Leur créativité a été, entre autres, stimulée par des ateliers de dessin, peinture et modelage qui leur ont permis de traduire des émotions et des idées abstraites. Sascha di Giambattista, designer, illustrateur et graffeur a initié plusieurs d’entre eux à la magie du graffiti. Un atelier rap, forme musicale aux multiples facettes, a été une caisse de résonnance des préoccupations des jeunes, en rythme et en rimes au sein d’un groupe.

© Isabelle Debuchy

Le fruit de cette « tournée » et de ces ateliers se reflètent dans l’exposition : comme un carnet de voyage qui témoigne des inquiétudes, des peurs, mais aussi des souhaits et des espoirs de cette jeunesse qui cherche à déployer ses ailes, à vivre encore quelques années d’insouciance.

L'exposition a posé de sérieux jalons pour une discussion sur les besoins et les désirs de la jeunesse en ces temps de pandémie. À partir de 2021, l'exposition deviendra itinérante et parcourra le Luxembourg à la rencontre de ceux et celles qui l’ont façonnée. Gageons qu’avec ce projet initié par la Fondation UP, les enfants et les jeunes transformeront cette période en une sorte d’épopée intérieure et qu’ils écriront leur propre histoire avec le mot espoir.                                                                                                                                                            

Pour plus d'informations: