Le CAW, un lieu de découvertes et d'apprentissage artistique

Le CAW, un lieu de découvertes et d'apprentissage artistique

08 mar. 2021
Auteur: Fanny Weinquin

Au centre de Walferdange, un grand corbeau noir sur fond rouge orne la façade d'une maison d'habitation située au bord de la route principale. L'oiseau a été choisi comme emblème de la nouvelle galerie municipale, réouverte après d'importants travaux de rénovation en 2017 et baptisée CAW pour « Culture à Walferdange ». Stimulant l'imaginaire, le corbeau incarne l'idée de renouveau, étant considéré comme créateur du monde dans de nombreux mythes amérindiens. C'est également un bel hommage à la culture locale, un clin d'oeil à « Erni », le corbeau de l'auteur walferdangeois Pol Pütz.

Retour sur l'histoire de la galerie municipale

Si la galerie a fait peau neuve en 2017, ses origines sont cependant beaucoup plus anciennes. Le premier lieu d'exposition communal est ouvert au public en 1989, sous l'impulsion du bourgmestre de l'époque, Erna Hennicot-Schoepges, ministre de la culture de 1995 à 2004. La maison unifamiliale des années 1920 que la mairie vient d'acheter, est alors aménagée pour pouvoir proposer aux associations et artistes locaux un lieu d'exposition plus adapté que le Centre culturel voisin Prince Henri.

CAW, 2017 © Levygraphie

Suite à l'acquisition de la maison mitoyenne à celle qui abrite la galerie, la commune de Walferdange décide d'investir dans la rénovation et l'extension du lieu d'exposition. Fermée de février 2016 à septembre 2017, la galerie connaît une transformation architecturale visant à répondre aux besoins du nouveau lieu de créativité et d'échange qu'elle doit devenir. Les travaux permettent de doubler l'espace d'exposition par l'adjonction de la maison voisine et l'ajout d'une annexe vers l'arrière. Veillant à respecter et préserver l'âme du lieu, les architectes conservent le parquet en chêne d'origine ainsi que les anciens encadrements de fenêtres en pierre massive, qui donnent un cachet particulier à la principale pièce d'exposition. Grâce aux travaux réalisés, la surface d'exposition s'étend sur 130 m² au rez-de-chaussée, tandis que l'étage héberge des salles d'atelier pour les enfants.

Sous le signe de l'échange, de la découverte et de l'apprentissage

L'orientation nouvelle de la programmation du CAW est le fruit de réflexions menées par un groupe de travail incluant artistes et professionnels du secteur culturel. Dès son ouverture, le CAW accorde une attention particulière « à la promotion de jeunes talents et au dialogue intergénérationnel ». Des échanges féconds sont générés lors d'expositions où s'entremêlent les œuvres d'artistes de différentes générations, proposées par des curateurs indépendants. Ces expositions dites « Long Stay » durent entre quatre et six semaines et sont accompagnées d'un programme pédagogique qui prévoit des visites et des ateliers créatifs pour les élèves des écoles fondamentales locales, afin de favoriser la découverte artistique dès le plus jeune âge. À ce type d'expositions s'ajoutent d'autres propositions de plus courte durée dites « Short Stay », où le CAW accueille les associations ou artistes retenus par son groupe de travail. Concernant la ligne artistique, le règlement de fonctionnement de la galerie insiste sur son ouverture à toutes les formes et expressions de la création artistique, dans sa diversité enrichissante.

Melting pot, 2020 © Levygraphie

Au programme actuellement : « Chantier abstrait / to be continued » de Julien Hübsch

Attiré depuis longtemps par le Street Art et fasciné par le potentiel esthétique des matériaux de construction, Julien Hübsch, bientôt diplômé de la Kunsthochschule Mainz, crée des œuvres étonnantes qui renouvellent le regard porté sur notre environnement urbain. Dans « Chantier abstrait / to be continued », l'artiste présente des œuvres inédites créées à partir de rubans de marquage, de sangles d'arrimage, de carreaux de céramique ou bien même de séparateurs de voie. Réalisées pour la plupart in situ, ces installations frappent par leur aspect à la fois très brut et ludique, où le hasard fait partie du processus de création.

Vue d'exposition © Julien Hübsch

En effet, certaines œuvres sont en évolution constante, tel un chantier, « terrain sur lequel on procède à des travaux de démolition, de réparation ou de construction ». Dans relics, Julien Hübsch s'est appliqué à rassembler et mettre à l'honneur une panoplie de traces, résidus ou décors abîmés provenant de sa dernière exposition avec Cueva au Bâtiment 4 à Esch-sur-Alzette, gigantesque terrain de jeu désaffecté et abandonné pendant des décennies. Les matériaux semblent avoir été déposés par l'artiste suivant un système de rangement modulable, prêts à être réutilisés lors d'une prochaine exposition.

Modalités pratiques

L'exposition « Chantier abstrait / to be continued » de Julien Hübsch restera visible jusqu'au 28 mars 2021. De plus amples informations sur les expositions passées, présentes et à venir sont consultables sur: https://caw-walfer.lu/

Adresse du CAW : 5 route de Diekirch  L-7220 Walferdange
Heures d'ouverture : jeudi et vendredi :15h – 19h, samedi et dimanche : 14h – 18h