Art2Cure

01 sep. 2023
Art2Cure

Article en Français
Auteur: Godefroy Gordet

« Les maladies liées au vieillissement du cerveau, telles que la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson, concernent la santé mondiale, avec des chiffres qui devraient doubler d’ici 2030 et tripler d’ici 2050 », entend-on du directoire de Art2Cure. C’est évidemment effrayant, et pourtant, bien heureusement, il existe des projets tels que Art2Cure, celui-ci concentrant ses efforts à soutenir la recherche dans les maladies neurodégénératives. Et ça se passe au cœur même du pays Grand-Ducal. Depuis ses débuts, Art2Cure a montré le travail d’une centaine d’artistes locaux et internationaux, et levé plus de 200 000 euros pour soutenir la recherche biomédicale à l'Université du Luxembourg, notamment pour des causes liées à la santé physique et mentale, telles que la maladie de Parkinson et des maladies infantiles rares. En questionnant le trio constitué de Leslie de Canchy, Ralph Waltmans et Philippe Lamesch, qui tiennent les manettes de ce projet incroyable, nous en avons appris plus sur leur choix d’œuvrer pour la recherche biomédicale, et le soutien qu’Art2Cure peut prodiguer aux chercheurs luxembourgeois et les partenaires internationaux pour qu’ils et elles mènent à bien leurs projets de recherche.

Art2Cure

Art2Cure c’est quoi, c’est qui ? Pourriez-vous brièvement présenter votre organisation, ses tenants et aboutissants, et les enjeux qu’elle déploie, que ce soit dans la recherche biomédicale et au sens large ?

Art2Cure est une organisation à but non lucratif basée au Luxembourg qui organise des expositions d’art pour collecter des fonds pour la recherche biomédicale à l’Université de Luxembourg, ainsi que pour des organisations locales à but non lucratif dans le domaine de la santé physique et mentale. Art2Cure vise également à soutenir les artistes participants en leur fournissant une nouvelle plateforme pour montrer leur travail et en partageant les bénéfices de manière égale. Depuis sa création en 2014, Art2Cure a collecté plus de 200 000 euros pour ses causes.

Art2Cure est composé de Leslie de Canchy, ancienne directrice de la Luxembourg Art Week, Ralph Waltmans, directeur des affaires culturelles de la ville d’Esch-sur-Alzette et Philippe Lamesch, Responsable du fundraising UniLu, artiste.

Au fil du temps, Art2Cure s'est consacré à l'accompagnement des recherches pionnières dans le domaine des maladies neurodégénératives à l'Université du Luxembourg, incluant la maladie du Parkinson et les maladies rares chez les enfants. Notre ambition a toujours été d'apporter notre soutien aux initiatives audacieuses, portées par des éminences de la recherche universitaire reconnues sur la scène internationale. C'est d'ailleurs cette même volonté qui nous a récemment guidés vers la recherche sur la maladie d'Alzheimer, une discipline qui a gagné en prééminence au centre de recherche LCSB de l'Université, coïncidant avec l'arrivée de son illustre directeur il y a quelques années.

Entre 2014 et 2015, Gilles Weidig et Philippe Lamesch développent le concept « Art2Cure » autour d’événements à petite échelle, soutenus par 14 artistes basés au Luxembourg. C’est véritablement en 2016 que le projet prend son envol grâce à un précieux partenariat avec la Banque Internationale Luxembourg. Qu’a apporté ce soutien de taille pour le développement de Art2Cure ?

Depuis 2016, la BIL a ouvert ses portes à une collaboration des plus fructueuses avec Art2Cure, donnant ainsi naissance à un partenariat exceptionnel et une collaboration qui s'est rapidement transformée en une relation solide et mutuellement avantageuse. Art2Cure a bénéficié du réseau étendu de la BIL et de son engagement visant à soutenir l'art pour la recherche médicale. La BIL a joué un rôle crucial en offrant un environnement propice au développement d’Art2cure renforçant ainsi son impact et son rayonnement.

Depuis 2016, cette collaboration étroite n'a cessé de croître en importance et en impact. Les projets conjoints, les événements et les initiatives que nous avons lancées ont marqué les esprits, tout en contribuant positivement à nos communautés respectives. À l'avenir, nous avons la ferme intention de continuer à exploiter cette synergie.

Art2Cure est un projet dépendant des artistes participant aux expositions, ceux-ci s’engageant à délivrer une partie des bénéfices de la vente d’une de leurs œuvres au profit de l’organisation. Comment ces artistes sont approchés et sélectionnés, et comment, en retour, les soutenez-vous dans leur démarche artistique et la monstration de leur travail ?

Notre approche envers les artistes est ancrée dans le respect de leur créativité et de leur engagement envers la cause. Il nous est primordial de valoriser le travail et la cote de chaque artiste, ainsi que de respecter les prix du marché lors de la vente. Chez Art2Cure, chaque acheteur a pu acquérir une œuvre d’art à sa juste valeur, ni trop chère, ni trop bon marché. Ainsi, le marché de l’art n’a pas été manipulé et leur quota a été respecté. Chaque artiste reçoit 50 % de la vente de leur œuvre, ce qui leur permet d’être correctement rémunérés pour leur travail, et les 50 % restants sont reversés à la recherche. Cette répartition équitable permet de prendre en compte les intérêts de tous les acteurs impliqués dans cette initiative. Nous créons ainsi un partenariat où l'art et la philanthropie se rejoignent, et où les artistes peuvent non seulement contribuer à une noble cause, mais aussi bénéficier d'un soutien concret pour leur croissance artistique et leur visibilité.

En plus de l’exposition Art2Cure s'engage à promouvoir les artistes participants à travers divers canaux, y compris un catalogue, des médias sociaux, et des événements. La visibilité offerte par Art2Cure aide ainsi à mettre en lumière le talent des artistes et à renforcer leur présence sur la scène artistique nationale, voire internationale. Depuis la première exposition nous nous sommes appuyés sur notre réseau étendu dans le monde artistique luxembourgeois et internationale. Cela nous permet de découvrir des talents émergents ainsi que de pouvoir exposer des artistes établis qui connaissaient et souhaitaient soutenir notre cause.

En mai 2018, vous avez tenu votre premier Art2Cure international, à New York, à la Ronald Feldman Gallery. Depuis lors, quels ont été les grands défis du projet que vous avez pu surmonter jusqu’à aujourd’hui ?

L'organisation d'événements et d’expositions internationaux présente des défis logistiques complexes, notamment la coordination des participants, le transport d'œuvres d'art, la gestion des formalités administratives, la communication avec les partenaires locaux et notamment des frais qui en découlent qui doivent être entièrement supportés par des sponsorings. Pour pouvoir faire des expositions internationales, nous devons nous appuyer sur des partenariats solides et des ressources supplémentaires. Dans les grands défis de ces dernières années, il est à noter, la tenue d’une exposition en ligne en 2020, et nos deux dernières expositions qui se sont déroulées en même temps.

En mai dernier vous annonciez la 10e édition de l'initiative de collecte de fonds autour de deux expositions distinctes, Time Reflections – présentée à la Galerie Indépendance de la BIL jusqu’au 29 septembre, présentant une collaboration franco-luxembourgeoise mettant en lumière cinq artistes luxembourgeois et cinq artistes français – et Back to the Roots – présentée à la Konschthal de Esch-sur-Alzette entre le 1er et le 8 juillet dernier, rassemblant 22 artistes ayant tous participé précédemment à des évènements Art2Cure –. « Une approche légèrement différente pour marquer cette occasion spéciale », expliquez-vous. Et ensuite, comment appréhendez-vous l’avenir de Art2Cure, vers quoi vous projetez-vous ?

Après avoir célébré la 10e édition de notre initiative de collecte de fonds avec les expositions Time Reflections et Back to the Roots, nous regardons avec enthousiasme vers l'avenir de Art2Cure et les opportunités qui se présentent devant nous. Notre vision pour l'avenir de Art2Cure est de continuer à évoluer en tant qu'organisation dynamique, tout en restant fidèle à notre mission fondamentale : créer un écosystème où l'art et la philanthropie se rencontrent pour le bien commun. Nous envisageons d'élargir notre portée, en continuant à organiser des expositions et des événements à l'échelle internationale. Cela nous permettra d'impliquer davantage d'artistes et de partenaires, et de sensibiliser un public plus vaste à notre cause.

ARTICLES