Lët’z Arles 2021 : deux expositions Providencia et ERRE

28 avr. 2021
Lët’z Arles 2021 : deux expositions Providencia et ERRE

Auteur: Isabelle Debuchy

Les Rencontres de la photographie d’Arles accueilleront pour leur 52e édition du 4 juillet au 26 septembre 2021, les expositions Providencia de Daniel Reuter et ERRE de Lisa Kohl. Deux artistes issus de la scène luxembourgeoise et présentés par Lët’z Arles.

Pour sa 4e participation aux Rencontres d’Arles, Lët’z Arles a maintenu les projets de Daniel Reuter et de Lisa Kohl, initialement prévus en 2020. Florence Reckinger-Taddeï, présidente de Lët’z Arles s’en explique ainsi : « Il nous semblait évident que nous devions poursuivre le travail avec ces deux artistes et proposer à nouveau leur exposition à la direction des Rencontres en 2021 ». Dans l’intervalle 2020-2021, les Rencontres d’Arles ont changé de tête, Christoph Wiesner ayant succédé à Sam Stourdzé, parti à la direction de la Villa Médicis.

Série Providencia, 2016 @ Daniel Reuter

Série Providencia, 2016 © Daniel Reuter

C’est au sein de la Chapelle de la Charité d’Arles - partie de l’ensemble plus vaste du couvent des Carmélites - qu’une scénographie, adaptée aux projets des deux artistes Daniel Reuter et Lisa Kohl, se déploiera dès juillet.

Porté par la commissaire Michèle Wallerich, responsable du Département de Photographie du Centre national de l’audiovisuel (CNA), Providencia de Daniel Reuter nous transporte dans « Le quartier Providencia, à Santiago du Chili, qui donne à la fois le cadre et le titre à cette nouvelle série du photographe, explique la commissaire, un endroit géographique spécifique visité à un moment déterminé, et que l’approche photographique de Daniel Reuter évoque subtilement ».

Avec Providencia, Daniel Reuter nous immerge dans un potentiel imaginaire né de ses images, et bien loin de celles désormais diffusées au monde entier, via les smartphones, à l’instant même où elles sont créées. Le photographe révèle d’ une urbanité visuellement prosaïque : détails architecturaux, structures de fortune, arbres et feuillages, clôtures de chantier obstruant la vue, les rêves et le désenchantement d'un monde en bouleversement.

La proposition de Daniel Reuter pour Lët’z Arles est de recréer une structure hexagonale, inspirée de l’un des kiosques modernistes de la place publique à Providencia, où sont bâties les tours Tajamar, et d’y monter ses photos tant à l’extérieur, qu’à l’intérieur de la structure. Providencia est un lieu, à la fois réel, imaginaire et paradoxal en écho au mot même de Providencia   — la providence — qui, dans son sens biblique, décrit l’intervention de Dieu dans l’univers. Une influence hors du contrôle humain et une ouverture vers un ailleurs.

Série Providencia, 2020 @ Daniel Reuter

Série Providencia, 2020 © Daniel Reuter

L’ailleurs est également au cœur des œuvres de Lisa Kohl. L’esthétique poétique de ses images nous confronte au réel et invite à une réflexion sur l’identité, la patrie, le passage des frontières, la futilité et l’espoir. Là encore, il s’agit de révéler des contradictions, de révéler l’invisible. ERRE, pour Arles, est conçu comme un dialogue entre une installation photographique composée des deux séries et une installation vidéographique et sonore.

La série PASSAGE // 32°32‘04.7“N117°07‘26.3“W a été réalisée en 2019 à Border Field State Park, une base militaire à proximité de la frontière mexicaine aux États-Unis. Le titre indique la position géographique exacte de la prise photographique et signale la tension politique explosive de ce lieu. La série de photographies SHELTER, prises en 2019 dans l’espace urbain de Los Angeles, joue avec la frontière entre documentation et mise en scène performative. Les personnages apparaissent comme des sculptures vivantes, enveloppées dans des tissus qui leur confèrent une portée symbolique. Une négation du corps et de la sensibilité, au point de nous amener à ne plus discerner réalité et fiction.

PASSAGE 32°32’047’’N 117°07’263’’W-Border Field State Park États-Unis 2019 @ Lisa Kohl

PASSAGE 32°32’047’’N 117°07’263’’W-Border Field State Park États-Unis 2019 © Lisa Kohl

Le titre de l’installation vidéo-sonore HAVEN fait référence au lieu du désir – « Sehnsuchtsort » – l’endroit des arrivées et départs, où l’accueil et le refuge devraient être possibles. Ici, Lisa Kohl donne une voix et une présence à des personnes oubliées et invisibles. « L’artiste conduit le spectateur à s’interroger sur ses frontières mentales, sur sa peur et l’amène avec douceur à écouter et à voir l’autre » commente Danielle Igniti, commissaire indépendant et porteuse de ce projet artistique. ERRE entraîne le visiteur dans une déambulation imaginaire entre installation photographique et vidéographique et sonore.

SHELTER-Los Angeles, États-Unis, 2019 @ Lisa Kohl

SHELTER-Los Angeles, États-Unis, 2019 © Lisa Kohl

Au-delà des mises en œuvre spatiales développées pour la Chapelle de la Charité par Daniel Reuter et Lisa Kohl, deux publications qui ne sont pas de simples catalogues, font déjà référence et ont été éditées autour des deux expositions.

À l’automne 2021, c’est dans le nouvel espace d’art contemporain Konschthal Esch que Providencia et ERRE seront exposées, en amont de l’année culturelle Esch 2022.

Plus d’infos : www.letzarles.lu