Back to top
Author: stephan.schuster
Auteur
Ministère de la Culture

"La culture est un aliment vital pour le moral, et n'aura jamais tant joué son rôle d'échappatoire comme en cette période de confinement."

Dans de nombreux musées luxembourgeois, les responsables expérimentent actuellement avec des formats numériques sur leur site et leurs réseaux sociaux. Sonia da Silva, responsable de la communication, et Michèle Platt, responsable du service des publics du "Musée national d'histoire et d'art" présentent leur offre digitale.

Quelle influence la crise a-t-elle eu sur le déroulement de votre travail au quotidien?

Dès l'annonce du confinement, toutes les personnes susceptibles de se rendre utiles à distance ont basculé en mode télétravail. Cela a touché une large majorité de notre personnel (exceptés les postes à fonction présentielle comme celle des gardiens et des ateliers techniques). Très vite, il a fallu élargir ce concept à un large nombre d'employés – certains d'entre nous pratiquaient déjà le télétravail une fois par semaine – et les équiper en ordinateurs portables et cartes Luxtrust afin que chacun puisse, en toute sécurité, être opérationnel depuis chez soi. Il faut reconnaître que le centre informatique de l'Etat a su opérer cette transition massive de manière remarquable pour garantir très vite un service public à distance à large échelle. Outre le défi technologique de ce nouveau modus operandi, il a surtout fallu se réinventer pour rester en lien avec nos visiteurs. Un challenge de taille en particulier pour notre service des publics et nos guides, si habitués à servir in situ.

En quoi consiste exactement votre offre digitale d'art et de culture pour toucher les gens à domicile? Qu'est-ce qui existait déjà en la matière avant la crise?
Cela fait un certain temps déjà que le MNHA s'efforce d'être également accessible virtuellement. En 2018, nous avons les premiers offert la possibilité d'explorer en mode réalité virtuelle l'ensemble de nos bâtiments (MNHA et M3E) et ses collections permanentes. En 2019, nous lancions, conformément à la stratégie de numérisation encouragée par notre ministère de tutelle, la plateforme collections-mnha.lu destinée à fournir de plus amples informations scientifiques sur nos collections: une grande sélection d'objets phare est dotée d'une fiche technique pointue accessible au grand public. Dès les premiers jours du confinement, nous avons décidé de faire scanner nos trois expositions temporaires et notre service en charge de la numérisation a pu les mettre en linge très rapidement. Jamais auparavant nous n'avions proposé notre programmation temporaire en mode virtuel, mais au regard du futur incertain qui allait miner le secteur culturel, la direction a décidé d'offrir au plus grand nombre une visite immersive de nos trois grandes affiches depuis notre site www.mnha.lu: l'exposition #wielewatmirsinn – 100 ans de suffrage universel au Luxembourg, organisée en partenariat avec la Chambre des Députés; celle sur les maîtres de l'art baroque espagnol; et enfin, en avant-première, l'exposition photographique de Carla van de Puttelaar, dont le vernissage prévu le 19 mars n'a pas eu lieu. Enfin, le service des publics a été fortement sollicité pour mettre en place, avec le concours des guides et des conservateurs, une offre virtuelle diversifiée, quotidiennement programmée sur nos réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter) sous l'enseigne MNHA@Home et M3E@Home. Certains contenus ont été adaptés en mode audiovisuel improvisé, comme le Renc'Art, d'autres ont été spécialement conçus comme les offres plus didactiques, telles que "Funfacts", "Fortification Dictionary" et le "Quizz" ou plus ludiques comme "Trouvez l'intrus" ou "Crea'Art" pour le jeune public.

Est-il plus difficile pour un musée de proposer une offre en ligne que pour d'autres disciplines culturelles?
Le musée programme à long terme et bénéficie de ce temps long pour s'adapter en douceur aux défis que la crise sanitaire soulève. Si nous avons dû annuler deux vernissages et l'ensemble de notre agenda culturel (visites, conférences, ateliers) jusqu'au 31 juillet, nous n'avons pas dû, comme d'autres établissements culturels, gérer une cascade d'annulations d'événements sans pouvoir proposer une alternative en ligne. Les musées ont cette chance de pouvoir rebondir avec des contenus qui leur sont propres: à commencer par une médiation des collections permanentes, un patrimoine national d'une richesse inouïe. Et les réseaux sociaux – tout comme nos partenaires tels le MUSEUMSMILE ou les Amis des musées – sont autant de vecteurs pour stimuler l'intérêt à nos collections et maintenir le contact avec nos visiteurs, voire toucher des publics nouveaux. La culture est un aliment vital pour le moral, et n'aura jamais tant joué son rôle d'échappatoire comme en cette période de confinement. Si cette phase de distanciation sociale imposée aura fait prendre, au MNHA et au M3E, le tournant digital à une vitesse supérieure, nous espérons toutefois très vite pouvoir renouer avec un retour à la normale: finalement, rien ne remplace une expérience sensorielle de la culture.