Back to top
Annexes du Château de Bourglinster

Le 17 mars 2016, la réunion de réflexion sur le secteur de la musique classique a eu lieu dans les Annexes du Château de Bourglinster. Cette rencontre, qui réunissait 36 personnes du secteur représentant les artistes, ensembles et orchestre, chœurs, associations, institutions et centres culturels, a été l’occasion d’examiner de près l’état actuel du secteur, d’identifier ses besoins et de déterminer ses objectifs afin de réfléchir ensemble aux moyens pour les atteindre.

Sujets :

  • Quels sont actuellement les grands défis du secteur de la musique classique au Luxembourg ? 
  • Quelles sont vos attentes à l’égard des Assises culturelles qui se tiendront au cours de l’année 2016 ? Selon vous, quels messages devront ressortir de ces Assises ? Quelles suites devront être réservées aux Assises ? 

Synthèse des discussions :
 
Question 1 : Quels sont les grands défis du secteur de la musique classique et contemporaine au Luxembourg ?

  • Politique de financement / conventions – subventions
    • Meilleure transparence dans les critères d’attribution des conventions -> fil rouge dans la politique culturelle ;
    • Le caractère pluriannuel des conventions est essentiel ;
    • Mieux coordonner et structurer l’offre culturelle au Luxembourg ;
    • Ne pas investir dans davantage de structures, mais favoriser le contenu ;
    • Décentralisation de l’offre culturelle. Sortir la culture hors des murs ;
    • Simplification des procédures (et des formulaires) de demandes de subvention ;
    • Plus de transparence en matière de critères de subventions.
    • Redéfinir la politique des subventions : sortir de la politique de l’arrosoir au profit d’un soutien renforcé des artistes ou ensembles professionnels ou en voie de professionnalisation ;
    • Mieux doter les structures culturelles et les encadrer en vue d’une meilleure gestion des ressources ;
    • Améliorer les cadres légaux pour favoriser les investissements du secteur privé dans la culture. 

 

  • Professionnalisation du secteur 
    • Création d’un centre de ressources pour la musique classique ou d’une association de musiciens professionnels ;
    • Création d’une agence de production ou de management LU ;
    • Création d’une association de musiciens professionnels ;
    • Professionnalisation des structures régionales -> création d’un guichet unique pour toutes les questions administratives, juridiques, fiscales… ;
    • Introduction d’un quota pour la programmation d’artistes/ensembles LU dans les salles de concerts et sur les radios ;
    • Création d’un ensemble ou d’une maison de production en vue de la réalisation de productions made in Luxembourg ;
    • Favoriser davantage de « commandes » pour compositeurs / solistes / orchestres LU ;
    • Création d’une liste nationale de musiciens poursuivant leurs études à l’étranger ;
    • Inciter les infrastructures à ouvrir davantage leurs portes aux artistes aux fins de répétitions ;
    • Proposer davantage de résidences d’artistes. 

 

  • Éducation culturelle / Enseignement musical 
    • Réforme de la loi de 1998 sur l’enseignement musical ;
    • Offrir un accès à la pratique artistique dans le cadre de la formation scolaire ;
    • Développer l’offre de stages et de formations pour musiciens LU et internationaux auprès des structures et orchestres professionnels ;
    • Offrir la possibilité de suivre une éducation musicale supérieure au Luxembourg ;
    • Meilleur encadrement pédagogique et meilleure communication sur les manifestations culturelles ;
    • Collaboration plus étroite entre écoles de musique et écoles fondamentales / lycées ;
    • Favoriser le recours à des pédagogues de musique dans les écoles et maisons relais ;
    • Audience development : favoriser les projets culturels sortant des cadres ordinaires ;
    • Œuvrer pour la valorisation des diplômes des Conservatoires LU à l’étranger;
    • Plus de publicité pour inciter la pratique culturelle. 

 

  • Diffusion internationale 
    • Accroître les échanges internationaux ;
    • Création d’un Conseil de la Musique au Luxembourg pour représenter les artistes à l’international. 

 
Question 2 : Quelles sont vos attentes à l’égard des Assises culturelles qui se tiendront au cours de l’année 2016 ? Selon vous, quels messages devront ressortir de ces Assises ? Quelles suites devront être réservées aux Assises ?
 

  • Définition d’une ligne politique claire ;
  • Revaloriser la place (Stellewert) de l’artiste au Luxembourg.
  • Mise en place d’un Conseil Supérieur de la Musique ;
  • Relancer la collaboration culturelle en Grande Région ;
  • Collaboration entre ministères de la Culture, de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région, et de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse.
  • Revoir à la hausse la part du budget d’État alloué à la culture.