Back to top
Author: stephan.schuster
Auteur
Ministère de la Culture

Le 17 décembre 2019, la ministre de la Culture, Sam Tanson, le bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, et la présidente de la Commission luxembourgeoise pour la coopération avec l’UNESCO, Simone Beck, ont accueilli S.A.R. le Grand-Duc au Cercle Cité pour une séance académique organisée dans le cadre de « 25 ans Lëtzebuerg patrimoine mondial ».

Dans son discours d’ouverture, Lydie Polfer s’est réjouie de l’inscription, le 17 décembre 1994, de « Luxembourg, vieux quartiers et fortifications » au registre du patrimoine mondial. « La reconnaissance de la valeur universelle exceptionnelle de notre site a un quadruple effet sur la Ville de Luxembourg : le patrimoine historique et paysager est protégé aux niveaux international, national et local, sa mise en valeur renforce l’attrait touristique de la destination, augmente la qualité de vie pour les résidents, sensibilise à l’identité du site. »

Ce message fut relayé par celui de la directrice de la Division du patrimoine et du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, Mechtild Rössler. L’UNESCO disait ainsi apprécier la consultation régulière du Centre du patrimoine mondial et d’ICOMOS International pour les projets d’envergure à Luxembourg.
Dans son intervention, Simone Beck a souligné l’importance de cette grande organisation mondiale dans un monde qui nous pose toujours de nouveaux défis. Elle a relevé les mérites de toutes les personnes qui n’ont épargné aucun effort pour préparer le dossier de candidature de « Luxembourg, vieux quartiers et fortifications » au programme prestigieux du patrimoine mondial.

Sam Tanson a rappelé que seul l’engagement du gouvernement en tant que membre des Nations Unies avait permis de soumettre au Centre du patrimoine mondial une candidature en 1993, la réponse positive arrivant à la veille de l’année culturelle 1995. « La reconnaissance mondiale avait placé “Luxembourg, vieux quartiers et fortifications” sur la carte mondiale de la culture. Ce fut un coup d’envoi pour la création de nombreuses infrastructures culturelles, dont le Lëtzebuerg City Museum, la Philharmonie, le MUDAM ou neimënster, et de mettre en place un ambitieux programme de restauration du patrimoine et d’animation de la vieille ville et des fortifications. Je félicite les nombreux acteurs dont les projets ont été labellisés dans le cadre du programme d’anniversaire et qui se distinguent non seulement par leur caractère innovateur, mais aussi par leur engagement pour l’éducation au dialogue à la paix, à la communication digitale, au développement durable. »

La Prof. Dr-Ing Carola Neugebauer de la faculté d’architecture de la RWTH d’Aix-la-Chapelle  a rehaussé la séance académique d’une magistrale conférence intitulée « Stadtentwicklung durch Inwertsetzung des UNESCO-Weltkulturerbestatus » qui sera prochainement consultable sur www.unesco.lu. L’UNESCO Site Manager, Robert L. Philippart, a clôturé la séance en rappelant l’Agenda 2030 des Nations Unies pour les villes durables.

L’encadrement musical a été assuré par le chœur Voices International, regroupant 45 adultes en provenance de 25 pays différents. L’Artiste UNESCO pour la paix Naseer Shamma a donné une brillante prestation sur oud iraquien, dont les sons ont évoqué l’engagement du musicien pour la « mondialisation de cet art » et son combat en faveur de la paix et de l’accès de tous à la culture.

Le programme de « 25 ans Lëtzebuerg patrimoine mondial » peut être consulté sur le site www.patrimoinemondial.lu.