Back to top
Author: stephan.schuster
Auteur
Ministère de la Culture

Alors que les ministres de la Culture de l'UE devaient tenir aujourd'hui une session formelle de leur Conseil à Bruxelles, celle-ci a été remplacée par une réunion informelle à distance consacrée aux impacts de la crise sanitaire sur les secteurs culturels et créatifs.

Suite à leur visioconférence du 8 avril lors de laquelle les ministres avaient retenu l'importance d'un échange régulier d'informations sur les mesures prises dans les États membres pour faire face à la crise, ils ont discuté plus en détail aujourd'hui des prochaines étapes prévues dans le contexte de l'allègement graduel des mesures de confinement. La réouverture progressive des institutions culturelles, les mesures et besoins de soutien continu des artistes et intermittents, l'adaptation des prochains programmes, l'importance sociétale de relancer la vie culturelle en tant que telle ont été parmi les principaux éléments détaillés par les différents ministres.

Un autre point à l'ordre du jour de la visioconférence a été la question des leçons retenues de la crise du COVID-19. Bien qu'il soit évidemment encore tôt pour en faire une analyse complète, les constats faits jusqu'ici se ressemblent cependant d'un pays à l'autre: la fragilité des bases financières des industries culturelles, la nécessité de réfléchir aux nouveaux paradigmes de consommation numérique de la culture et à la nécessité qui en découle d'assurer la rémunération des artistes, la réactivité du monde culturel et artistique pour continuer de proposer leurs contenus aux citoyens avec, de l'autre côté, l'importance fondamentale du contact réel avec le public, etc. Comme l'a souligné aussi Sam Tanson: "La crise a souligné l'importance transitionnelle de la culture par temps d'isolement et que l'interaction culturelle fait partie des besoins basiques d'une société. Il faudra s'assurer davantage que la culture ne soit pas considérée comme un luxe exclusif, mais bien comme un droit fondamental de tout un chacun."