Back to top
Author: stephan.schuster
Auteur
Ministère de la Culture / Immateriellt Kulturierwen zu Lëtzebuerg (iki) / Commission luxembourgeoise pour la coopération avec l'Unesco

Cette année, aucune des quatre traditions, inscrites en premier sur l'inventaire national du patrimoine culturel immatériel à Luxembourg, ne pourra avoir lieu comme d’habitude. Dans un moment où préoccupations et soucis dominent, il importe pourtant de garder en vie des coutumes festives. Le ministère de la Culture et la Commission luxembourgeoise pour la coopération avec l'Unesco tiennent à perpétuer ces traditions par les moyens de la digitalisation sur internet et les réseaux sociaux. Après une «Éimaischen» digitale et une Octave digitale, ils présenteront la procession dansante d’Echternach avec les moyens de la digitalisation, et ceci en collaboration avec l’oeuvre Saint-Willibrord, l'archevêché, la Ville d’Echternach, le CNA et RTL Zwee.

Des reportages photos et vidéos, des visites guidées virtuelles, des informations insolites sur la procession dansante d’Echternach sont accessibles à partir du 29 mai 2020 sur le site du patrimoine culturel immatériel du Luxembourg www.iki.lu ainsi que sur les réseaux sociaux de la Commission luxembourgeoise pour la coopération avec l'Unesco. Soulignant le caractère vivant du patrimoine culturel immatériel, les initiatives se veulent interactives. Les internautes par conséquent sont encouragés à partager leurs photos ou souvenirs en utilisant les hashtags suivants: #DigitalIKI et #DigitalSprangprëssessioun.

L’Unesco décida, en date du 16 novembre 2010, l’inscription de la procession dansante d’Echternach sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Ceci pour les raisons suivantes: fortement ancrée dans la communauté d’Echternach, la procession dansante est transmise de génération en génération, procurant à ses participants et au public un sentiment d’identité et de continuité. L’inscription de la procession dansante d’Echternach sur la liste représentative contribue à sensibiliser à l’importance de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au Luxembourg et dans le monde entier, tout en favorisant le respect de la créativité humaine.

Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

En 2003, l'Unesco a adopté une convention fondamentale pour assurer la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à travers le monde. Le ministère de la Culture a initié par la suite un inventaire national du patrimoine culturel immatériel du Luxembourg. Continuellement élargi, cet inventaire englobe entretemps des éléments issus de toutes les catégories:

  • Les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel;
  • Les arts du spectacle;
  • Les pratiques sociales, rituels et événements festifs;
  • Les connaissances et pratiques concernant la nature et l'univers;
  • Les savoir-faire liés à l'artisanat traditionnel.

En 2008 furent inscrits en premier sur l’inventaire national: l'«Éimaischen», l'Octave en l'honneur de Notre-Dame de Luxembourg, la procession dansante d'Echternach et la «Schueberfouer» avec son «Hämmelsmarsch».