Back to top
Author: stephan.schuster
Auteur
FOCUNA - Fonds culturel national, Luxembourg

Sur initiative de mécènes privés, le comité directeur du Fonds culturel national a pu décider d’offrir annuellement, depuis 2016, une bourse d’aide à la production à un artiste ou collectif d’artistes dans le domaine des arts visuels, le principal objectif en étant d’accompagner le processus de création d’une œuvre novatrice.
Le Fonds culturel national a le plaisir d’annoncer que la Bourse Francis-André 2019 est attribuée à Martine Feipel & Jean Bechameil pour leur projet « HOTEL UTOPIA ».

« HOTEL UTOPIA » s’appuie sur un bâtiment mythique de l’architecture d’Ibiza – ou plutôt les ruines de ce qui était initialement destiné à devenir un hôtel conçu par l’architecte catalan Josep Lluis Sert. Entamé en 1969, le chantier a été suspendu dans les années soixante-dix, puis abandonné après la mort de l’architecte en 1983. Les débats et propositions sur le sort de l’édifice à moitié fini n’ont cessé de se multiplier et, jusqu’à nos jours, son destin demeure incertain.

Lors d’une résidence d’artiste de SES DOTZE NAUS en septembre 2018, Martine Feipel & Jean Bechameil ont pu intervenir sur le site au moyen d’une action temporaire, participative et collective ensemble avec un certain nombre d’habitants de l’île. Le projet autour de cette performance constituait une sorte d’hommage à la fois au bâtiment et aux idées, utopies et rêves qu’il renferme.

Au cours de cette même résidence, ils ont également réussi à laisser effectuer un relevé du bâtiment à l’aide d’un scanner laser à haute fréquence. Ce scan, en tant qu’instantané, en tant que témoin du bâtiment existant dans son état actuel, constituera un témoignage durable du patrimoine de l’île d’Ibiza. La bourse Francis-André permet à Martine Feipel & Jean Bechameil d’achever ce projet en réalisant une œuvre vidéo à partir du scan du bâtiment.

« HOTEL UTOPIA » est ainsi un hommage à une histoire d’amour avec un lieu et avec un idéal. La vidéo nous entraîne dans un voyage entre un lieu vide qui recèle beaucoup d’histoire(s), un lieu où est née l’utopie de la possibilité d’un autre mode de vie et la mélancolie d’un rêve inaccompli.