Back to top
Author: Anonyme
top100-2

Les chiffres ci-dessous prennent en compte uniquement les entrées payantes réalisées au moment de la 1ère sortie officielle (et d’éventuelles ressorties officielles) de chaque film. Ils ne contiennent ni les entrées réalisées lors de projections ponctuelles par la suite, ni la vente sur dvd, vod ou svod ou les passages à la télévision.

En 1981, le film « Wat huet e gesot » de l’AFO est le premier long métrage en langue luxembourgeoise sorti au Grand-Duché. A une époque où l’industrie cinématographique luxembourgeoise n’existe pas encore, les films luxembourgeois constituent une curiosité qui attirent un public d’autant plus large que l’équipe de l’AFO ne se contente pas de sortir ses films dans les salles de cinéma mais entreprend, avec toutes ses productions, de véritables tournée à travers l’ensemble des localités luxembourgeoises.

Le choix a été fait de prendre en compte ces représentations en-dehors des salles pour autant qu’elles aient eu lieu au moment de la première sortie officielle de chaque film. Elles sont une manière d’aller vers le public au lieu d’attendre que celui-ci se déplace dans les salles. Aujourd’hui, ces projections en-dehors des salles dites commerciales sont plus rares mais continuent d’avoir lieu.

En l’absence de statistiques officielles qui n’existaient pas à l’époque, les chiffres communiqués pour cette première partie de l’histoire du cinéma luxembourgeois correspondent en grande partie aux déclarations des producteurs. Ce n’est que dans les années 1990, après la création du Centre national de l’audiovisuel, que des chiffres officiels apparaissent.

Si l’on prend donc en compte les projections en-dehors des salles commerciales, « Congé fir e Mord » a réalisé le plus grand nombre d’entrées avec plus de 42.000 spectateurs dont l’énorme majorité a été réalisé dans les salles communales.

Mais si l’on ne tient compte que des entrées réalisées dans les salles luxembourgeoises, c’est « Le club des chômeurs » qui est très largement en tête avec plus de 33.000 spectateurs, devant « Rusty Boys » qui en a réalisé presque 22.000 plus récemment. Entre ces deux films d’Andy Bausch, le documentaire « Heim ins Reich » réalisé par Claude Lahr et coproduit par le CNA avec Nowhere Land Productions, se démarque avec plus de 25.000 entrées réalisées lors de sa sortie.

(Pour comparaison : en 2002, « Le club des chômeurs » se plaçait à la 10e place du Box-office national, le film ayant fait le plus d’entrées étant cette année-là « Harry Potter and the Chamber of Secrets » avec près de 60.000 entrées, suivi de « Spider-Man » avec 48.500 entrées.)