Back to top
Author: julie.reuteragenceculturelle.lu
Auteur
neimënster

L’exposition de l'artiste luxembourgeoise Désirée Wickler est consacrée à l'allégorie de la danse macabre et à la personnification de la Mort. Un projet âpre, direct et sans concessions.

Les sujets de prédilection de l’artiste luxembourgeoise Désirée Wickler – bénéficiaire du Fonds stART-up de l’Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte – concernent aussi bien les domaines de la beauté, la folie, la mort et la vie quotidienne que ceux du rêve ou des fantasmagories. Elle utilise le crayon graphite et le papier pour donner corps à des atmosphères denses, déconcertantes ou tortueuses. Le trait est expressif, mais tracé dans un canvas rigoriste qu’elle refuse d’éclater.
Inspiré du poème Eldorado d'Edgar Allan Poe, Désirée Wickler recrée une vision moderne des danses macabres pour le Cloître de neïmenster. Ancienne abbaye devenue tour à tour prison sordide et passage obligé pour des milliers de déportés durant la Seconde Guerre mondiale, neïmenster est un site riche en histoire. La portée historique et la pertinence du sujet permettent de mettre en perspective les paradoxes des êtres humains. L’exposition est composée de toiles à grand format adaptées à l’environnement architectural.
L’aura de l’enceinte et le sujet des danses macabres sont marqués par des milliers d’histoires individuelles et de destinées humaines. Sa fonction actuelle et sa mission de promotion de la culture et des résidences d’artistes permet de confronter le public à l’histoire contemporaine tout en favorisant l’audace et la création artistique.
Le regard critique que l’artiste pose sur la société capitaliste est au cœur de ses intentions. Ainsi, Désire Wickler n’hésite pas à incorporer des détails contemporains dans ses œuvres, associant les motifs de la danse macabre aux icônes de la pop culture et à la prédominance des réseaux sociaux. La personnification de la Mort est un sujet universel et renvoie à l’existentialisme des individus. Sa représentation brise un tabou et permet d’établir un dialogue entre les êtres humains puisqu’ils sont tous concernés.
Ce qui surprend en premier lieu c’est la richesse des matériaux et des techniques utilisés. Les œuvres présentent le même dynamisme des lignes. L’œil devine que la danse a fortement inspiré le travail de l’artiste. Les installations seront accompagnées par une adaptation musicale du poème Eldorado imaginée par la poétesse autrichienne Sophie Reyer. Lors d’une soirée spéciale, Désirée Wickler présentera également son catalogue, qui fait suite à sa résidence sur le site de neimënster, ainsi qu’une tasse d’artiste en céramique spécialement conçue pour accompagner le projet. Des conférences, une rencontre d’artiste pour la sortie de résidence et une exposition consacrée à la collection de livres d’artiste de la Bibliothèque Nationale du Luxembourg compléteront l’exposition.

ven 20.09, 19h30, vernissage en présence de l’artiste. Exposition ouverte du 21.09 > 15.12, tous les jours, de 11h
– 18h. Entrée libre. Pour public averti. L’exposition sera exceptionnellement fermée les 1, 3, 4, 19, 20, 21, et 22 novembre.